Comment font les cinéastes pour avoir des vidéos bien nettes ?

Outre du scénario et du dynamisme des acteurs, un bon film se distingue par les qualités audiovisuelles. La propriété de l’image et les caractéristiques du son constituent des éléments indispensables pour une œuvre du septième art.

Le bon matériel

On obtient une image de qualité grâce au matériel utilisé pendant la prise de vue. Cela est centré sur la caméra. La propriété de la vidéo dépend, en priorité, de cet appareil. D’où, il est important de disposer d’un outil performant. Effectivement, des critères s’imposent dans l’acquisition de ce matériel : le pixel de l’image, le nombre de clichés par période, le son absorbé et la capacité de zoomer.

Les cinéastes disposent le plus souvent des meilleurs matériels. Ils sont pour autant servis des derniers cris. Ainsi, ce sont des cameramen professionnels qui sont dotés d’une solide expérience et d’une importante formation. D’où, les vidéos prises sont de haute qualité.

Toutefois, peu importe la performance du matériel en disposition. Les professionnels du monde de la vidéo disposent d’un procédé qui leur permet d’avoir une image de qualité. Pendant la prise de vue d’un scénario, le cameraman peut entreprendre des mouvements. Avec un stabilisateur vidéo, il peut rester totalement à l’aise face à son environnement. Dans une scène violente, il peut heurter des personnes ou des objets qui risqueront de secouer son appareil et d’altérer l’image captée. Le stabilisateur vidéo fixe son objectif sur un trépied afin d’éviter les mouvements brutaux. On pourrait même laisser la caméra sans être manipulée pour filmer une action sédentaire, et pendant un moment, le cameraman pourrait manipuler plusieurs appareils. Ce dispositif est utilisé dans un cadre professionnel afin de gagner du temps car en même temps, plus de deux caméras sont en train d’effectuer la prise de vue d’une scène sur des angles différents.

La stabilisation

Si les vidéos prises par les cinéastes sont nettes, c’est parce qu’ils utilisent un stabilisateur vidéo. A propos de ceci, il existe plusieurs procédés. Tout d’abord, le plus courant est celui avec un pied sur lequel on fixe l’appareil photo ou la caméra. On l’installe sur un terrain ou sur une table. Sa hauteur pourrait se régler selon les besoins de l’utilisateur. Avec une tête en manivelle, on pourrait orienter la direction de la caméra sur une trajectoire horizontale, verticale ou même oblique. L’utilisation de ce matériel évite les mouvements brutaux entrepris par simple inadvertance. Je ne connaissait pas du tout la stabilisation avant d’acheter mon premier stabilisateur la semaine dernière sur ce site que je vous conseille.

Il existe également un type de stabilisateur vidéo de poche. Ce procédé est moins encombrant et de simple maniabilité. On peut l’installer partout. Son corps dispose d’une tige étirable et d’une tête amovible avec laquelle on pourrait suivre une scène mobile ou un objet nomade.

Parfois, on peut fixer le stabilisateur vidéo avec une ceinture attaché sur le caméraman. Dans ce cas, l’utilisateur est lui-même le support de son appareil. Dans le cas d’une prise de son intégrée, le stabilisateur vidéo peut être muni d’un support de micro. D’où, le cameraman, à la fois perchiste, reste totalement à l’aise pendant la prise audiovisuelle.

A lire aussi : Youtube : La télé du futur ?